Les techniques pour réaliser un sondage en ligne - Les dernières actualités à découvrir sur Global Référencement !
16488
single,single-post,postid-16488,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

Les techniques pour réaliser un sondage en ligne

dns globalref

22 Nov Les techniques pour réaliser un sondage en ligne

Pas besoin d’être un expert pour mettre au point un sondage en ligne. Cependant, en suivant les règles de l’art en la matière, vous pouvez améliorer la quantité et la qualité des informations récoltées.

Assurez-vous que chaque question est nécessaire

Vous concevez votre étude pour obtenir une connaissance approfondie de vos clients ou de prospects. Par conséquent, chaque question dans cette étude doit jouer un rôle de premier plan. Il est préférable de construire votre étude autour des données cibles que vous souhaitez récolter, pour ensuite écrire les questions adéquates.

Restez simple et concis

Les répondants sont en général peu enclins à remplir de longs questionnaires, ou des questionnaires qui passent brusquement d’un sujet à l’autre sans rapport entre eux. Pour éviter cela, assurez-vous que votre questionnaire suit un ordre logique et ne prend pas trop de temps à remplir.

Posez directement vos questions

Les questions vagues ou mal formulées sont une source de confusion dans l’esprit des participants à une enquête, et rendent les données ainsi récoltées moins pertinentes. Efforcez-vous d’utiliser un langage clair et précis qui rendra vos questions faciles à y répondre.

Posez une question à la fois

Examiner de plus près les questions qui contiennent le mot « et ». Cela peut être un signe que la question doit être divisée en deux parties. Par exemple : « Lequel de ces opérateurs téléphoniques a le meilleur service client et est le plus fiable ? » Dans un tel cas, le répondant peut considérer qu’un opérateur a un meilleur service client, mais qu’un autre opérateur est plus fiable.

Évitez les questions orientées et biaisées

Certains mots ou phrases peuvent introduire un biais dans une question, ou orienter le répondant dans une direction en particulier. À ce titre, soyez vigilant aux adjectifs et aux adverbes dans vos questions. S’ils ne sont pas nécessaires, supprimez-les.

De plus, une réponse avec une échelle de valeurs non équilibrée peut orienter le répondant de la même manière que le ferait une question mal posée. Assurez-vous que l’échelle de valeurs de vos réponses ait un point médian. Privilégiez les échelles avec un nombre impair de réponses possibles, de façon à couvrir tout le spectre des réactions possibles, notamment la réaction neutre ou indifférente.

Parlez le langage de votre interlocuteur

Utilisez un langage et une terminologie compréhensibles par les répondants. Employez des mots et des phrases aussi simples que possible et évitez le jargon technique. Cependant, ne simplifiez pas à l’excès une question au point de changer la manière dont cette question sera interprétée.

Utilisez les réponses à échelle de valeurs autant que possible

Les échelles de valeurs en tant que réponses donnant l’orientation et l’intensité des réactions sont riches en informations. A contrario, les réponses à choix catégoriels ou binaires, comme vrai/faux ou oui/non, produisent généralement moins d’information.

Cependant, évitez d’utiliser une échelle de valeurs pour demander au répondant s’il est d’accord ou pas avec une assertion. Avec un choix binaire, il aurait pu répondre « faux » ou « non » alors qu’avec une échelle de valeurs, certains pourraient être incités à être en partie d’accord avec une assertion, ce qui peut rendre les résultats invalides ou sujets à caution.

Évitez les grilles et les matrices pour les réponses

Souvent, les répondants ne remplissent pas les grilles en réelle conformité avec leurs vraies opinions. Aussi, les grilles ne sont pas très pratiques via un smartphone. Dans votre étude, il est souvent préférable de diviser les questions ayant des réponses sous la forme de grille en de multiples questions. Chacune de ces nouvelles questions ayant des réponses possibles sous la forme classique d’une échelle de valeurs.

Reformulez les questions oui/non si possible

De nombreuses questions oui/non peuvent être retravaillées en incluant des phrases comme « Combien », « À quelle fréquence », « À quelle probabilité ». Faites ce changement dès que possible et incluez une échelle de valeurs comme réponse pour obtenir au final des données plus riches.

Exploitez tous les canaux de diffusion

La diffusion est un aspect essentiel dans le succès d’un sondage. Car plus grand sera le nombre de répondants, et plus fiables seront les résultats obtenus. Il convient d’utiliser tous les canaux de diffusion comme le lien web, l’emailing, l’intégration sur une page web ou le QR Code. Heureusement, pas besoin d’être un expert en informatique pour mettre en œuvre tout ceci. Des outils clés en main existent à l’heure actuelle. Pour découvrir comment créer un sondage, cliquez ici.

Testez votre sondage

Demandez à au moins cinq personnes de tester votre sondage pour vous aider à y déceler et corriger les problèmes avant de le mettre en ligne.

No Comments

Post A Comment